Eightron DT

Publié le par Maxobiwan

La plupart des liens sont des captures d'image fait maison, les montrer tous sur cette page serait une insulte pour les 56K. Mais ça ne veut pas dire que tous les liens sont des images, la preuve c'est qu'un gif rigolo s'est caché dans les liens de cet article.

Il y a presque 2 mois, je suis allé faire un tour chez Manga distribution (leur offre à 20€ pour 3 coffrets complet tient toujours !). Je n'ai pas toujours trouvé le temps et la tranquillité pour regarder les nombreuses épisodes, mais l'achat de la Xbox360 a accéléré les choses : Je n'avais pas de lecteur DVD dans ma chambre, et mon PC en carton n'est équipé que d'un graveur CD (il y avait un lecteur DVD mais tombé en panne, il est remplacé par un disque dur de 200Go).


Parmi tous ces animes, je n'ai pu en finir qu'un : Eightron DT



Lecture du 1er episode :

Étant donné que je débute un peu dans l'animation, que j'étais habitué à regarder des séries qui explosent les mirettes ( Suzumiya, Clannad, Sayonara Zetsobu Sensei, Gurren Lagann...), j'étais un peu déçu des graphismes. ça faisait vieux, il y a parfois quelques des personnages mal animés, et la vision de la mer en rêve n'arrangeait pas les choses. La musique utilisé faisait très "post-apocalyptique", j'ai eu l'impression de l'avoir déjà entendu quelque part mais je ne sais plus où.

Le personnage du Shû m'a énormément fait penser à Sinji d'Evangelion par son apparence et par sa naïveté ( Personnage masculin type C ? ). Ce genre de personnage ne m'a pas vraiment plu, on a bien envie de lui donner des baffes. Avec tous les enfants de Datania qui n'ont aucune personalité, Shû se démarque par ses faits et gestes qu'il doit absolument cacher sous peine de Reset (maladroit comme il est, il va forcement se faire prendre).
La scène la plus marquante sur l'ambiance de Datania c'est à l'heure du repas, on sert une tablette de 12 carrés de couleurs différentes, et tout le monde mange en parfaite synchronisme en commençant par le rouge puis le jaune etc... Mais seul Shû a du mal à manger.

Ensuite la moitié de l'épisode concerne la tentative d'évasion tout ce qu'il y a de plus classique. La fin de cet épisode nous donne un effet de gâchis : on est retombé au point de départ, l'évasion est raté, et le Reset a remis à zéro la mémoire des fugitifs. En tout cas, on voit l'ambiance quotidienne de Datania et l'état du monde dans lequel on vit.
 
Le départ a été difficile, je n'avais pas trop aimé cet épisode donc je n'ai pas regardé directement la suite ( et j'avais d'autres animes à regarder ).


La Série dans sa globalité :

Malgré tout, il ne faut pas se fier qu'au premier épisode. Parce que ça faisait longtemps que je n'ai pas regardé Eightron DT et que j'aimerais voir un peu où ça allait mener, je me décide à regarder le 2eme épisode. Là ça s'est amélioré et je me surprend à regarder 2 ou 3 épisodes tous les soirs ! Eightron est une de ces séries qui démarre au Diesel, le départ est très difficile mais une fois lancé on ne peut plus s'arrêter. Je me suis très rapidement habitué au chara design et la musique devient accrocheur. De plus on ne s'ennuit jamais !
Dans cette série, Shû et un groupe de returners vont partir à l'aventure vers une terre promise et sera poursuivi par le GAF, l'armée de Datania. Au cours de ce périple, ils vont voir ce qu'il reste du monde, et en apprendre un peu plus sur le DT. Le scénario a l'air simpliste comme ça, mais il se révèle beaucoup plus complexe qu'il n'y parait. Les personnages sont de plus en plus attachant. Et le dernier DVD est vraiment énorme ! J'ai regardé tous les épisodes d'un bloc tellement c'était prenant jusqu'au final !

BAAAAAM !

Un crash ! Eightron DT c'est une bonne caisse qui démarre lentement, qui atteint Mach 3 et qui se crash contre un mur pour sa fin. Dit comme ça, j'exagère mais la fin de plaira pas à tout le monde. C'est une fin...... particulière.

(j'oubliais : Eightron c'est le truc à droite, le DT je vous laisse chercher)
(j'oubliais encore : on parle de reset et de delete comme si les enfants de Datania n'étaient que des machines)

La boiboite :


Elle est vraiment MAGNIFIQUE. Le digipack contient les 5 DVD à ouvrir un peu comme les carte de métro, c'est un très bon point car on accès à tous les DVD d'un coup. En plus, il n'y a pas d'emballages à retirer pour chaque nouveau DVD à regarder ^^. Les couleurs en arrière-plan sont très biens choisis, elles correspondent à l'ambiance de la série et les illustrations sont magnifiques (Elle est responsable de ma déception lors de la première lecture). le pack contient un livret assez bien fourni sur la chronologie, les personnages etc... mais il y a une erreur (il faut remplacer le nom du dernier personnage par Zero). Actuellement c'est le plus beau pack que j'ai jamais acheté, c'est étonnant pour une série que pas beaucoup de monde doit connaître.

J'ai décidé de ne pas montrer mes photos car c'est du 100% raté (à quoi sert les appareils photos "5,2 Mega-pixel" si le résultat équivaut à de la purée Leader Price?)

Opening :

Au total, je ne l'ai regardé que 3 fois en intégralité : Ce n'est pas du tout le genre d'opening que je regarde avec plaisir. En faite, le genre musical est trop sombre pour moi et j'ai du mal à digérer les bandes vidéos pris au hasard en incrustant les personnages en noir et blanc. Je trouve que la vidéo n'avait aucun sens... Mais en faite si ! Pour comprendre l'Opening, il faut avoir vu la série dans son intégralité ( et c'est à ce moment que je digère mieux)

Dans l'ending theme, on voit un piaf qui vole dans un fond noir avec des images vu de l'épisode qui vient de terminer avec une musique plutôt agréable. Mais comme il est difficile de résister à l'appel du prochain épisode, on le saute généralement.


Au final, Eightron est une des séries que je vous recommande pleinement, surtout vu son prix extra light et le plaisir dont il procure.

Et pour finir quelques images bonus : A Z E R T Y U I O P

Publié dans Animes

Commenter cet article