Eternal Sonata

Publié le par Maxobiwan

Avant de partir à la recherche d'un No More Heroes US qui n'existe pas, je suis allé faire un tour dans un centre commercial pas trop loin de mon lycée. Et finalement je suis reparti avec Eternal Sonata (et parce que quand on a de l'argent, on ressort toujours avec quelquechose : It's a trap !).

Pour quel raisons ai-je acheté ce jeu ?  Parce que la demo jouable était cool, et puis j'avais besoin d'augmenter le nombre de RPG dans ma collection.

Selon vous, comment peut-on rendre hommage à un compositeur célébre ? Généralement, c'est en faisant des representations avec tous les morceaux. Sinon je pensais à des films biographiques. Mais faire un jeu vidéo en l'honneur de quelqu'un comme Mozart, Bethoven ou encore Chopin, c'est vraiment... Spécial ! Pour Vassili Zaïtsev, c'est pas dur, on fait un FPS sur la 2nd guerre mondiale avec des Snipers. Pour Chopin, je verrais plutôt dans un jeu musical mais c'est dur. Chez Tri-Crescendo, le compositeur célébre est un personnage jouable
d'un RPG à la sauce waponaise avec de la magie et des combos de fous !!! WUT ?


Quand j'ai lancé le jeu pour la première fois, premier reflexe : Option / voix japonaise (c'est plus fort que Sega). New Game, houlà ça commence fort : l'héroïne du jeu est au bord de la falaise, triste, et se jette dans le vide. Ensuite, on voit Chopin sur son lit entouré de ses proches et d'un medecin. Tous ces cinématiques ne sont pas très clairs, impossible de dire s'il s'agit bien de la fin du jeu, d'un flashback ou autre...

L'HISTOIRE
En faites, tout ce qu'il y a dans ce jeu, les decors, la magie, les personnages font parti du rêve que faisait Chopin sur son lit de mort. Le vrai Chopin a-t-il rêvé de gamines à cheveux roses se battre à coup de chacrames contre des sauterelles géantes ? ça j'en doute et on s'en fout un peu :P L'histoire suit les aventures de Polka et d'Allegretto dans leur lutte pour faire le bien, ils vont partir en direction de la capital de Forte pour demander au Prince de baisser les taxes sur les baguettes. Mais comme le Prince n'est pas gentil, tout se complique et ça part dans une embrouille pas possible.
Chopin est là, on ne sait pas trop pourquoi (hà oui,c'est son rêve). Comme on est dans le rêve d'un compositeur célébre, on voit des references musicaux partout ! Des clé de Sol dans tous les menus, des partitions à collectionner, des arbres en forme de violons. Encore plus fort, les personnages se battent avec des armes en forme d'instrument de musique ! Et ils ont même des noms en rapport avec la musique !

Regardez bien l'épée du gars bourrin, c'est une trompette !

L'histoire semble au départ assez niais pour se reveler bien plus complexe qu'il n'y parait. Dans chaque passage d'un chapitre à un autre, on laisse une place à une partie de la biographie de Frédéric-François Chopin, c'est à ce moment qu'on se rend compte que tous les tournures que prennent l'histoire dans Eternal sonata ont un rapport avec la vie que Chopin a vécu.
Je dois avouer qu'avant d'acheter ce jeu, j'ignorais complétement qui était François Fréderique Chopin. Et bien j'ai appris pas mal de choses sur ce compositeur grâce à ce jeu. Comme quoi, les jeux sont des médias d'une très grande puissance. (Bien plus facile à assimiler et bien plus interressant qu'en regardant sur Wikipedia)

SYSTEME DE COMBAT
On commence avec Polkia qui doit rentrer chez elle en traversant la forêt, l'occasion d'apprendre au joueur comment combattre des petites bestioles. Le syteme de combat est en semi-temps réel, c'est à dire que c'est du tour-par-tour mais que tous les actions sont chronométrées et lorsque le temps d'action est écoulé, c'est au joueur / ennemi suivant de jouer. ça a la particularité de rendre les combats à la fois tactiques, nerveux et dynamiques.
Il y a aussi un truc génial dans les phases de combat, c'est les zones d'ombre et de lumière. Suivant l'endroit où vous utilisez l'action spécial, vous ne faites pas le même sort. Par exemple avec Polkia, si vous étes au soleil, vous faites un sort de soin, si vous étes à l'ombre, vous balancez une boule d'ombre. Les ennemis sont affectés par l'environnement, les mini-chauve-souris se tranforment en gros scorpion dès qu'ils sont à l'ombre. Ce qui fait que suivant la configuration on aurait parfois tendence à se replier vers les zones lumineuses au lieu de foncer tête baissé vers l'ennemi situé au côté obscure.

LEVEL UP
Globalement, le jeu n'est pas difficile du tout. Si on a bien appris les bases, aucun ennemi ne vous posera de sérieux problèmes, sauf certains boss. Pour vous dire, la seule fois où j'ai eu un Game Over, c'était contre une femme pirate.
En cours de route (notament au début), il n'est pas rare que vous controlliez une partie du groupe, puis une autre. Généralement, quand votre groupe est au complet, les niveaux restent globalement équilibrés. Les niveaux dans ce jeu montent vraiment très très vite, il y a certaines endroit où vous gagnez un niveau tous les 3 combats. Encore plus fort, les stats montent aussi très vite. Par exemple, juste en terminant la cimetière, Alegro est passé de 7 000 PV à 10 000 PV !
Il y a des jeux où le Leveling Up est indipensable, dans Eternal Sonata, finir en tuant que les boss,ça doit être possible :P

Au fur et à mesure qu'on avance dans le jeu, le groupe gagne des niveaux. On gagne une nouvelle capacité, mais en revanche, on perd quelquechose. Au tout début du jeu, lorsque vous comabattez, on chronomètre 5 secondes d'actions et uniquement vos actions. Si vous courrez pendant 3 secondes et que vous vous arrêtez, le chrono s'arrête à 2 secondes, vous n'avez pas fini votre tour.
à un niveau bien supérieur, vous aurez la capacité de contre-attaquer, de renforcer les sorts, de faire des chaines harmoniques mais par contre on vous laisse 1 seconde pour refflechir, et 4 secondes d'actions (le chrono ne s'arrête plus).


En conclusion, on droit à un jeu magnifique dans tous les points. Je n'ai pas parlé de l'aspet graphique car les images parlent d'elle-même : c'est très joli. Les seuls choses dont on peut regretter, c'est la difficulté un peu trop facile, l'aventure un poil trop linéaire (mais au moins, on ne se retrouve pas à voyager sur une "carte"). Bref, vous pouvez vous jeter dessus.

Publié dans Jeux Video

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article